Qu’est-ce que l’accès root/le privilège root ?

11 mars 2024

L'accès root, souvent appelé privilège root, est le niveau d'autorisation d'accès le plus élevé accordé sur un ordinateur ou un système réseau. Il accorde aux utilisateurs un contrôle total sur le système, y compris la possibilité de modifier n'importe quel fichier, d'exécuter tous les programmes et de modifier les fonctionnalités du système et les paramètres de sécurité. L'accès root permet aux utilisateurs d'effectuer des tâches administratives, d'installer ou de désinstaller des logiciels, de gérer les autorisations des utilisateurs et de sécuriser le système contre vulnérabilités.

Accès root dans différents systèmes d'exploitation

L'accès root a la même fonction dans tous systèmes d'exploitation, qui doit permettre au personnel informatique d'effectuer des tâches avancées au sein du système ou du réseau de l'entreprise. Cependant, le mécanisme d'obtention et de gestion de ce niveau d'accès diffère selon les systèmes d'exploitation.

Accès root sous Windows

Dans les systèmes d'exploitation Windows, l'accès root est appelé accès ou privilèges « Administrateur ». Les utilisateurs disposant d'un accès administrateur disposent du plus haut niveau de contrôle sur le système, y compris l'installation et la suppression de logiciels et la modification des paramètres du système. Ce niveau d'accès permet au personnel informatique de gérer la configuration, les paramètres de sécurité et les ressources système de l'ordinateur. Cela leur permet également d'effectuer des tâches de maintenance, d'appliquer les mises à jour du système et d'installer les pilotes et logiciels nécessaires.

L'accès root présente un potentiel plus élevé de risques de sécurité. Pour les atténuer, Windows implémente une fonctionnalité de sécurité appelée Contrôle de compte d'utilisateur (UAC) pour empêcher les modifications non autorisées du système d'exploitation en demandant une confirmation ou des informations d'identification administratives avant que les actions au niveau du système ne soient approuvées. De plus, Windows utilise des listes de contrôle d'accès (ACL) pour les autorisations de fichiers, offrant une approche granulaire et détaillée de la gestion des droits d'accès des utilisateurs et des groupes.

Accès racine sous Linux

In Linux/Unix systèmes d'exploitation, l'accès root donne à l'utilisateur root (également appelé simplement « root ») un accès illimité aux fichiers et aux commandes et un contrôle complet sur les installations de logiciels, gestion des utilisateurs, les paramètres système et les configurations de sécurité. Ce niveau d'accès permet un large éventail de fonctionnalités, notamment la mise à jour du kernel, gestion des paramètres réseau et configuration server applications.

En raison de son pouvoir total sur le système, l'accès root entraîne des implications importantes en matière de sécurité. Pour éviter les dommages au système, la perte de données et les risques de sécurité, Distributions Linux encourager le principe du moindre privilège. Cette approche signifie que les utilisateurs doivent utiliser des comptes standard pour les tâches quotidiennes et recourir à root uniquement lorsque cela est nécessaire. De plus, des outils comme sudo (Superutilisateur DO) ou su (Changer d'utilisateur) accorde un accès temporaire pour effectuer des tâches administratives sans risquer de modifier l'ensemble du système.

Accès root sous MacOS

Sous macOS, l'accès root, également appelé privilèges « superutilisateur », accorde le plus haut niveau de contrôle aux utilisateurs. Un superutilisateur peut modifier les fichiers système, installer et supprimer des logiciels et mettre en œuvre des modifications qui affectent tous les utilisateurs de l'appareil. Étant donné que macOS est construit sur une base basée sur Unix, l'accès root partage de nombreuses similitudes avec Linux, notamment la possibilité d'effectuer des tâches administratives et d'assurer un contrôle de sécurité strict sur le système.

Par défaut, l'accès root dans macOS est désactivé et activé uniquement lorsque cela est nécessaire. Lorsqu'ils effectuent les tâches nécessaires, les utilisateurs utilisent généralement la commande « sudo » dans le terminal, qui leur permet d'élever temporairement leurs privilèges. Apple intègre également des mécanismes de sécurité, tels que la protection de l'intégrité du système (SIP), pour restreindre l'accès root à certaines parties du système macOS, améliorant ainsi la sécurité globale.

Accès root sous Android

Sous Android, l'accès root est similaire à celui de Unix et les systèmes Linux. Il permet aux utilisateurs de contourner les restrictions au niveau du système définies par le système d'exploitation ou le fabricant de l'appareil. Ce niveau d'accès permet aux utilisateurs de modifier les fichiers système, de supprimer les applications préinstallées et d'installer des applications qui nécessitent un contrôle plus approfondi du système pour des fonctionnalités avancées, telles que des applications personnalisées. ROM ou des noyaux.

Le processus d'obtention d'un accès root sur Android varie selon les appareils en raison des différences dans les configurations matérielles et les mesures de sécurité. Cependant, l'utilisation de l'accès root dans Android implique généralement l'exploitation de vulnérabilités inhérentes au système d'exploitation ou au système d'exploitation. bootloader, ce qui annule les garanties et expose potentiellement l'appareil à des risques de sécurité. Après avoir rooté l'appareil, les utilisateurs doivent être prudents car cela supprime les couches de protection qui protègent le système d'exploitation. Des outils tels que SuperSU ou Magisk sont fréquemment utilisés pour gérer les autorisations root, car ils permettent aux utilisateurs d'accorder ou de refuser l'accès root à des applications individuelles.

Meilleures pratiques d'accès root

Que vous utilisiez un appareil personnel ou un système d'entreprise, il est essentiel de suivre les meilleures pratiques en matière d'accès root pour maintenir la sécurité et la stabilité du système. Les meilleures pratiques d’accès root incluent :

  • Utiliser sudo ou des outils similaires au lieu de vous connecter directement en tant que root. Cela fournit une piste d'audit des commandes tout en minimisant le risque de modifications accidentelles à l'échelle du système.
  • Limiter l'accès root en l'accordant uniquement aux utilisateurs qui en ont absolument besoin pour des tâches spécifiques. Pour les activités quotidiennes régulières, il est préférable d’utiliser des comptes d’utilisateurs standards.
  • Mettre en œuvre des méthodes d'authentification fortes, comme unique mots de passe et authentification multi-facteurs. Ces mécanismes ajoutent une couche de sécurité supplémentaire.
  • Réviser régulièrement les droits d’accès pour ajuster les autorisations si nécessaire. Ces examens garantiront que seul le personnel autorisé dispose des privilèges root.
  • Utiliser le principe du moindre privilège en accordant uniquement le niveau d'accès minimum nécessaire aux utilisateurs. Cette approche limite les dommages potentiels si un compte est compromis.
  • Surveillance et journalisation de l'utilisation garde une trace de qui exécute les commandes et dans quel but. Des examens réguliers de ces journaux contribuent à la détection précoce des failles de sécurité ou des utilisations abusives.
  • Sensibiliser les utilisateurs aux risques qui viennent avec la responsabilité d’utiliser les privilèges root. La formation sur les pratiques sécurisées permet de prévenir les accidents ou les activités malveillantes qui compromettent un système.
  • Mise à jour et correctifs réguliers logiciels, systèmes d'exploitation et applications pour améliorer la sécurité. Les acteurs malveillants exploitent les vulnérabilités des logiciels pour obtenir un accès root non autorisé aux systèmes.
  • Sauvegarde des données importantes fournit une bouée de sauvetage en cas de modification ou de suppression accidentelle de fichiers importants lors de l'utilisation d'un accès root.

Anastasie
Spasojevic
Anastazija est une rédactrice de contenu expérimentée avec des connaissances et une passion pour cloud l'informatique, les technologies de l'information et la sécurité en ligne. À phoenixNAP, elle se concentre sur la réponse à des questions brûlantes concernant la garantie de la robustesse et de la sécurité des données pour tous les acteurs du paysage numérique.